« T’inquiète, je viens juste d’arriver… »

Christmas alarm clock, mittens and hot chocolate. View with copy space

Dans la vie, il y a trois sortes de gens : les gens à l’heure, les gens en retard et les gens en avance.

Je fais partie d’une quatrième catégorie, un peu plus underground : les gens MALADIVEMENT en avance.

J’y peux rien, c’est comme ça, je suis tout le temps lamentablement en avance.

Si je dois me rendre quelque part, je calcule le temps du trajet, auquel je rajoute systématiquement 30 minutes de “On ne sait jamais…” plus 20 minutes de “Au cas où…” auxquelles viennent s’ajouter 6 minutes de “On n’est jamais trop prudent…”. C’est bien simple, si un jour une météorite s’écrase dans le Nord alors que je suis en route pour la gare : pas de soucis, j’arriverais encore à être à l’heure. Limite, j’aurais même le temps de secourir deux trois personnes et de faire un plein de bouffe.

De temps en temps, très rarement, je suis “dans les temps” et là…je peux péter un câble. Il m’est déjà arrivé, en route pour un diner, d’appeler, la gorge nouée par le stress, pour prévenir que “Désolée, on va avoir quelques minutes de retard. Surtout commencez sans nous !” alors que

1 – On était parfaitement à l’heure et que 2 – j’avais déjà le doigt sur l’interphone…

Une fois le mec du resto que je venais d’appeler à 20H28 pour une réservation à 20h30 m’a répondu : “Ah mince, désolé, du coup on vient de donner votre table.”. j’ai failli faire demi-tour avant de réaliser qu’il se foutait juste de ma gueule…

Du coup, évidemment, je passe les trois quarts de mon existence à poireauter.

Et quand on poireaute, ben on a le temps d’observer…C’est comme ça que j’ai fini par capter qu’on formait une sorte de petite société secrète, les gens maladivement en avance et moi. On se reconnait, on se fait des petits signes de tête, un sourire de loin “Ah…vous aussi…”

Dans les gares par exemple, on est faciles à repérer : c’est nous qui nous baladons, désoeuvrés, un sac Relay plein à craquer de magazines et deux gobelets Starbuck vides à la main.

Dans les diners, si un type essaye de se la raconter en m’expliquant comment on opère une artériosclérose sans incision ou comment on colmate une carie avec un nouvel alliage révolutionnaire, je sais qu’il n’est pas plus médecin que je ne suis bonne sœur : il passe juste son temps à feuilleter La lettre Annuelle des chirurgiens-dentistes de France dans les salles d’attente…

Lui et moi, on est unis par un truc indéfinissable, on est des frères d’armes… Capables de vous réciter par cœur tous les numéros de Paris-Match de 1986 à 2014, incollables sur la descendance du grand Duché du Luxembourg sur six générations grâce à Point de Vue, imbattables sur le prix des prothèses de hanches amovibles grâce à Notre Temps.

Et ce mec-là, combien de fois en soirée j’ai eu envie de le prendre dans mes bras, de le serrer très très fort contre mon petit cœur et de lui dire : « Te cache plus mec ! Assume-toi ! T’es pas tout seul ! On est des centaines peut-être des milliers comme toi. Moi aussi mec, moi aussi je sais ce que c’est ! Moi aussi le jour de mon bac, j’étais à 5h du mat devant l’école ! Le jour de mon mariage, c’est moi qui ai ouvert l’église au prêtre ! Moi aussi, pour mon dernier entretien d’embauche, j’ai pris une chambre d’hôtel la veille alors que c’était à 20 minutes à pied de la maison. Moi aussi quand je dine avec des potes au resto, je dis toujours « Non, non t’inquiète je viens juste d’arriver. » alors que je me suis déjà enfilé deux paniers de pain, trois Martinis et que je connais par cœur le nom de tous les serveurs et l’intégrale du menu…On est pas malades mec, on est juste différents. »

Sur ce, je file, je suis à la bourre.

Une réflexion sur “« T’inquiète, je viens juste d’arriver… »

  1. MamaFunky 9 décembre 2016 / 15 h 59 min

    Je faisais partie du même club. Avant. Et puis j’ai eu des gosses et je suis plus dans le quand des « ca va on est dans les temps ». Et ça me rend complètement dingue car je déteste être en retard. Je hais les gens en retard aussi.
    Mais heureusement de temps en temps je suis sans enfants, et j’arrive à poireauter 30min avant l’affichage du TGV à la gare. Comme ca je peux dévaliser le Relay et acheter plein de bonbons !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s