J’ai tenté le Pilates (j’aurais pas dû)

fotolia_126682896_xs

41 ans, 3 enfants, un peu de temps devant moi… Ça y’est, j’étais décidée, j’allais ENFIN me mettre au sport !

Ce matin, c’est donc l’oeil vif et le pas alerte  que j’ai poussé la porte de la première salle de sports de ma vie pour faire le premier cours de sport de ma vie.

Evidemment, je ne me suis pas lancée dans le « body-bump » ni le « jumping » ni n’importe quel autre truc en anglais qui implique de faire un effort. Non, j’ai choisi  le Pilates : un truc vaguement branché, dans lequel je croyais (ah ah ah) que j’allais pouvoir rester allongée sur un tapis à bouger mollement du tibia, gagnant en quelques semaines et sans même m’en rendre compte un ventre en béton, un cul d’enfer et deux tailles de sous-tif.

Nous y voila donc.

Une immense salle, une prof sur une estrade, 50 filles toutes plus gaulées et motivées les unes que les autres et au milieu : moi…

Il faut savoir un truc, je souffre du syndrome de la bonne élève. J’ai toujours peur de mal faire et du coup, j’en fais toujours trop. Au moment de choisir ma tenue pour le Pilates, je m’étais donc rendue dans une boutique spécialisée et j’avais TOUT pris : le caleçon, le T-shirt, le haut de survet, les chaussettes, le truc pour accrocher mon badge, les lunettes de protection (bon, ça c’était pour le ping-pong, je me suis plantée, ok), les manchettes de transpiration, la gourde en plastique, le protège-dents, les protections genoux, coudes, tibias, le casque et la ceinture de soutien abdominale.
Bref, je me suis retrouvée habillée comme pour la finale d’une compète d’athlétisme au milieu de 50 bombes à peine vêtue d’un short ultra moulant et d’une petite brassière. J’étais déjà bien BIEN détendue.

« Y’a des petites nouvelles ici ? »
Un bras qui se lève (le mien), 50 paires d’yeux qui se braquent (les bombes).
« Super ! Bon du coup, je vais faire les exercices avec toi ET TOUT LE MONDE VA REGARDER ! »

C’est à ce moment-là que j’aurais dû avoir un éclair de lucidité et me barrer en courant en jetant partout dans la pièce des petits bouts de tapis en mousse pour faire diversion.
Evidemment, je suis restée (à un demi-Smic la tenue aussi…)

Problème, la psychomotricité et moi, on est pas très copines. Tu me dis d’aller à gauche, je pars à droite, tu me dis de lever le bras, je descend la jambe. Tu me dis rien, je pleure…

« Allez les filles, on lève le périnée (On lève le … pardon ?!! ), on décolle le bassin (POURQUOI ??!), on garde les fesses serrées (ça, par contre, nickel, j’avais les fesses ultra serrées) et on INSPIRE DU VENTRE ! « 

Et là, pardon mais je fais une petite pause : d’où on respire du ventre ? Où EXACTEMENT se trouve l’orifice qui permet de RESPIRER du ventre ? Je suis désolée mais dans ma famille depuis des générations, depuis des siècles même, on RESPIRE DU NEZ et DE LA BOUCHE ! C’est un sport pour les gens génétiquement modifiés le Pilates ?!

« Allez, maintenant on s’hydrate »
50 paire de bras saisissent aussitôt une petite bouteille d’eau, placée au bord de chaque tapis. Bouteille que je n’avais évidemment pas prise. Moi, si tu ne me préviens pas qu’il faut une bouteille d’eau, je prends pas de bouteille d’eau. Du coup, j’ai fixé intensément le plafond avec l’air de la fille qui n’a JAMAIS besoin de s’hydrater. La guerrière qui gère la soif. LA PRINCESSE DU DESERT, TAVU ?!

« Allez, hop ! On attrape son genou gauche avec sa main droite, on se tient la nuque avec l’autre main et on se roule vers la gauche le buste tendu avec des petits mouvements de bas en haut. Et on expire par… (Le dos ? Les fesses ?! La plante des pieds ?? Suspeeeeense !) le nez (aaaah !! Ça je sais faire !) »

Et là, au même moment, j’ai réalisé

1 – qu’elle voulait qu’on fasse tout ça EN MEME TEMPS.
2 – que j’aurais EN EFFET dû prendre cette put*** de bouteille d’eau et m’hydrater, rapport à la crampe monumentale qui est venue me broyer le mollet gauche et finir d’achever le peu de dignité qu’il me restait…J’ai fini la séance en sueur, le dos déboité et la jambe gauche agitée de spasmes…

Lundi, je m’inscris à la piscine.

 

3 réflexions sur “J’ai tenté le Pilates (j’aurais pas dû)

  1. Véro from Bréhat 3 décembre 2016 / 14 h 59 min

    Suis fan !
    T as pas essayé les tutos de déco de Noël diy et ça ressemble à Alain deloin quand tu le fais ? Moi, j ai une bonne inspiration de billet sur un attrape rêves qui ressemble à tout sauf au résultat canon du tuto 😉

    J'aime

  2. MamaFunky 9 décembre 2016 / 15 h 56 min

    Je pleure de rire c’est normal !!!!
    Je me vois tellement à ta place quand il y a qq années j’ai essayé le pilates. Je n’y suis plus retourné.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s