J’veux des Barbour et des diadèmes !

Puisqu’on se dit (presque) tout, je dois avouer une passion (presque) honteuse.

Senior rich woman

J’ai déjà parlé ici de mon immense appétit pour les magazines, quelque soit le sujet : féminin, société, gastronomie, cinéma…J’avale tout !

Mais il en est un que j’achète avec amour, religieusement, toutes les semaines. Celui-là, je ne le dévore pas, je le déguste, petits bouts par petits bouts, lentement, avec attention et amour. Pour lui, je prends le temps. Je me fais un café pour l’accompagner ou j’attends le soir, quand les enfants sont couchés et mon mari devant un film…

Point de vue (puisque c’est de lui qu’il s’agit) c’est ma parenthèse hors du monde à moi, ma machine à remonter le temps, ma destination exotique à moins de trois euros, mon escapade insolite hebdomadaire.

Quand j’en ai marre de me déchirer par écrans interposés avec d’illustres inconnus sur Twitter : Bim, Point de vue. Quand je ne veux plus entendre parler de Trump, de Fillon, de sexisme, de racisme, de gosses battus, de détresse humaine, de Marine Le Pen, de chômage, d’horizon bouché, de tensions entre communautés, d’agression : Hop, Point de Vue !

Point de Vue, c’est une sorte de Porte aux étoiles féérique: tu ouvres la première page et bim, tu te retrouves dans un monde peuplé de princesses et d’objets très très chers. Tout est beau, calme, feutré, doux, rond, luxueux, de bon goût… C’est un monde où tout est plus lent, où on prend le temps.  Les femmes y portent encore des diadèmes et les hommes des vestes Barbour.

C’est un monde rassurant aussi, où n’existent que des toutes petites monarchie à taille humaine qui ne se font jamais la guerre, où tout le monde se connait et vit au rythme des baptêmes, des fiançailles et des mariages des uns et des autres. Et c’est un des rares endroits, avec le Nord-pas-de Calais, où on peut encore se marier entre cousins.

Dans Point de Vue, on te présente des tenues splendides, magnifique et comme on n’est pas vulgaire, on ne te met pas le prix. Et ça, j’adore ! Dans Grazia, par exemple, quand je regarde un truc que j’aime, je vois aussitôt le prix et je me dis « aïe, non, pas possible » alors qu’en ouvrant Point de Vue, et bien je n’en sais rien…Il me reste encore un espoir… Peut-être que je peux tout à fait m’offrir ce merveilleux manteau en alpaga et cachemire de la Maison Machin & Truc à Aspen !

Dans Point de Vue, quand on se bagarre, c’est en toute courtoisie et seulement dans le Courrier des Lecteurs pour savoir si Marie-Colombe de Belgique est bien l’arrière arrière petite-fille de L’archiduc Charles-Joseph et de Hortense de Beauharnais, oui ou flûte !

Il n’y a d’ailleurs que dans Point de Vue que pour te présenter quelqu’un, on te colle un arbre généalogique sur deux pages.

Dans Point de Vue, quand on visite une maison, il y a toujours des gros livres de design et de déco sur la table basse signée Eames. Il y a aussi des statues en bronze datant du XIXè siècle qui côtoient un énorme tyrannosaure en cuir et feutrine rose d’un artiste contemporain japonais… Il y a des tables dressées pour vingt, somptueuses, dont le service en porcelaine se passe de génération en génération, et où on reçoit « entre intimes, en toute simplicité »

D’ailleurs, dans Point de Vue, on sent que les gens dont on parle savent à quoi sert le quatrième couteau en partant de la droite et la petite fourchette, là, à trois dents.

Dans Point de Vue, grâce à la rubrique « Quelles Enchères » on s’informe chaque semaine de l’excellente santé financière du monde de l’art en général et et de la maison Drouot en particulier. C’est rassurant.

Il n’y a plus que dans Point de Vue, que je peux  prendre des nouvelles de Stéphanie de Monaco et de son intérêt du moment pour un trapéziste bulgare ou un jongleur macédonien.

C’est aussi dans  Point de Vue que chaque semaine, je me fais mon petit « Où est Charlie » à moi avec les enfants en vérifiant que Massimo Gargia est toujours de ce monde : « Ouf, regardez les garçons, il est là, près du buffet ! » « Ahh bravo ! le voila ! Sous la fontaine à champagne ! »

Dans Point de vue, tout est simplement plus drôle et plus fun ! Quand on parle de « particule » et de « rallye » ce n’est pas pour se plaindre de la pollution automobile par exemple !

En fait, je crois que Point de Vue rassure l’angoissée chronique que je suis : dans 30 ou 50 ans, même si le monde s’écroule, part en lambeaux, se déchire, sombre… Point de Vue sera toujours là, fidèle au poste, à m’ouvrir les portes du manoir de la Princesse Marie-Zélie de Bourbon-Parme, à m’emmener sur les traces du voyage en Tanzanie de son Excellence Louis de Sicile, ou à me faire danser sur les parquets des plus beaux palais d’Europe…

…à m’ouvrir les portes d’un monde qui n’existe plus.

Une réflexion sur “J’veux des Barbour et des diadèmes !

  1. Mwang 10 février 2017 / 18 h 11 min

    Flute maintenant j’ai envie d’acheter Point de Vue! Sachant que j’habite au pays de la reine et que mon mari porte un barbour….

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s